La Régie intermunicipale de police Roussillon demande l’aide du public afin d’identifier le suspect d’un vol à l’étalage survenu le 1er décembre 2018 dans une station-service de Candiac.

Vers 4 h 00, le suspect entre dans la station-service et fait le tour des rangées.  Il profite ensuite de l’absence du commis derrière le comptoir pour prendre des billets de loteries dans le présentoir, pour un montant de 400$.

Description : Il s’agit d’un homme de race blanche âgé entre 20 et 30 ans.  Il a les yeux bruns et une barbichette brune.  Il mesure 1,75 m et pèse environ 79 kg.  Au moment du vol, il portait une tuque noire, un chandail avec un capuchon bleu, un manteau d’hiver gris et noir, des jeans bleus et des espadrilles noires avec la semelle blanche.

Toute information concernant cet événement peut être signalée au sergent-détective Jean-François Demers par téléphone au 450 638-0911, poste 487. Par ailleurs, toute personne désirant transmettre de l’information de façon anonyme peut contacter l’organisme Échec au crime au 1 800 711-1800 ou effectuer un signalement en ligne à echecaucrime.com.

 

Suspects recherchés

Publié le 13 mars 2019

La Régie intermunicipale de police Roussillon demande l’aide du public afin d’identifier des suspects d’utilisation de monnaie contrefaite survenu le 2 février 2019 dans un restaurant Tim Hortons à La Prairie.

Vers 18 h 40, un homme se présente au comptoir. Il commande, paie avec un faux billet de 20$ et reçoit la monnaie. Peu de temps après, une femme se présente au comptoir et fait la même chose. Lorsqu’un troisième individu se présente au comptoir pour passer sa commande, la caissière se rend compte qu’il s’agit d’un faux billet. L’homme est sortit du restaurant. La caissière constate que les 3 billets de 20$ sont faux. Elle sort à l’extérieur et voit les 3 personnes assis dans la même voiture quittant le stationnement, un véhicule 2 portes de couleur foncée.

Le premier suspect est un homme, environ 20 ans, 6 pieds, 200 lbs. Au moment des faits, il portait une tuque noire, un chandail style kangourou blanc et noir inscrit <FILA>, un manteau noir avec un capuchon de poils.

Le deuxième suspect est une femme environ 17 ans, 5’2’’, 120 lbs. Au moment des faits, elle portait un manteau noir avec un chandail et des pantalons gris pâles.

Le troisième suspect est un homme d’environ 19 ans, 5’6’’, 150 lbs. Au moment des faits, il portait un manteau noir avec une tuque noire et un capuchon rose.

Toute information concernant cet événement peut être signalée à la Régie intermunicipale de police Roussillon en communiquant avec la sergente-détective Sarah Gauthier au 450-638-0911, poste 441. Il est aussi possible de transmettre des informations de façon anonyme via l’organisme Échec au crime au 1-800-711-1800 ou en effectuant un signalement en ligne à echecaucrime.com.

Suspects recherchés

Publié le 27 février 2019

La Régie Intermunicipale de police Roussillon demande l’aide du public afin d’identifier trois suspects de fraude survenue le 10 janvier 2019 au Walmart de Saint-Constant.

Vers 15 h 37, un suspect aborde la victime qui entre dans sa voiture dans le stationnement, en lui disant qu’elle a échappé un 20$. Après cet événement, plusieurs transactions ont été effectuées à l’aide de la carte de débit que la victime venait d’utiliser pour payer à l’intérieur du Walmart.

L’enquête démontre qu’un ou des suspects auraient réussi à voir le numéro d’identification personnel (NIP) de la victime au moment de payer à la caisse et que celle-ci s’est fait voler sa carte par une manoeuvre de distraction dans le stationnement peu de temps après.

Il s’agit d’une technique de vol et de fraude répandue au Québec depuis quelque mois. Le meilleur moyen de prévenir cette fraude est de s’assurer de bien cacher son NIP lors de l’utilisation d’un terminal de paiement dans un commerce.

Toute information concernant cet événement peut être signalée à la Régie intermunicipale de police Roussillon en communiquant avec le sergent-détective Yannick Morin 450-638-0911, poste 425. Il est aussi possible de transmettre des informations de façon anonyme via l’organisme Échec au crime au 1-800-711-1800 ou en effectuant un signalement en ligne à echecaucrime.com.

 

La Régie intermunicipale de police Roussillon demande l’aide de la population afin de localiser Jean-Sébastien Jacques, 33 ans.  Celui-ci fait présentement l’objet de mandats d’arrestation concernant une invasion de domicile à Candiac.

Faits en bref

  • Le 6 mai 2018 vers 1 h 00, deux individus cagoulés sont entrés par effraction dans une résidence du chemin Haendel à Candiac.
  • Guillaume Bujold, 37 ans, a été arrêté au moment des événements. Il a été reconnu coupable au Palais de justice de Longueuil et une peine de 5 ans d’emprisonnement lui a été imposée.  Le deuxième individu impliqué, Jean-Sébastien Jacques, a prit la fuite et demeure introuvable.
  • L’enquête démontre qu’il s’agit d’une agression ciblée.

Mandats d’arrestation

  • Des mandats d’arrestation ont été émis contre Jean-Sébastien Jacques dans ce dossier. Il est donc recherché pour :
    • Introduction par effraction
    • Bris de condition
    • Méfait
    • Vol qualifié
    • Voies de fait
    • Déguisement dans un dessein dangereux
  • Toute personne apercevant Jean-Sébastien Jacques est invitée à communiquer immédiatement avec le 911.
  • Toute personne ayant de l’information permettant de localiser Jean-Sébastien Jacques est invitée à contacter la sergente-détective Sarah Gauthier par téléphone au 450 638-0911, poste 441. Par ailleurs, toute personne désirant transmettre de l’information de façon anonyme peut contacter l’organisme Échec au crime au 1 800 711-1800 ou effectuer un signalement en ligne à com.

 

Les enquêteurs de la Régie intermunicipale de police Roussillon tentent d’identifier, à l’aide de deux portraits-robots, les suspects impliqués dans un vol qualifié, une agression armée et une séquestration, survenue le 16 février 2019 à Delson.

Vers 20h30, quatre individus sont entrés de force dans un local du parc industriel de Delson. Ils ont agressé les victimes qui s’y trouvaient et ont volé plusieurs objets électroniques.

Deux portraits-robots sont maintenant disponibles.

 

Les enquêteurs de la Régie intermunicipale de police Roussillon tentent d’identifier, à l’aide d’un portrait-robot, le suspect impliqué dans une agression survenue le 22 janvier 2019 au Centre Culturel Denis Lord situé au 66, rue du Maçon à Saint-Constant.

Vers 21 h 40, un employé de la ville de Saint-Constant travaillait au Centre Culturel lorsqu’un homme est entré à l’intérieur et l’a frappé.  L’agresseur a pris la fuite avant l’arrivée des policiers.  La victime a subi des blessures lors de l’événement.

Un portrait-robot du suspect est maintenant disponible.  Il s’agit d’un homme au teint basané d’environ 30 ans et s’exprimant en anglais.  Il mesure 1,82 m (6 ‘0) et il est mince.  Au moment des faits, il portait un sac à dos brun.  De plus, il a un tatouage en forme d’étoile bleu-vert près de son oreille droite.

Toute information concernant cet événement peut être signalé au sergent-détective André Fluet par téléphone au 450 638-0911, poste 433. Par ailleurs, toute personne désirant transmettre de l’information de façon anonyme peut contacter l’organisme Échec au crime au 1 800 711-1800 ou effectuer un signalement en ligne à echecaucrime.com.

Marchandise trouvée

Publié le 14 février 2019

La Régie intermunicipale de police Roussillon a en sa possession du matériel électronique non-réclamé qu’elle aimerait remettre à son propriétaire.

Le 12 octobre 2018, une citoyenne du secteur a contacté les policiers après avoir trouvé des objets près du parc Fernand-Séguin à Candiac.  Voici un aperçu des objets trouvés :

  • Un ordinateur portable gris de marque Acer
  • Quatre petits haut-parleurs Durabrand
  • Un haut-parleur régulier Durabrand
  • Une tour d’ordinateur grise HP Intel
  • Un clavier d’ordinateur
  • Un manteau noir, un gant gris et un soulier noir

Toute information concernant cet événement peut être signalée au lieutenant-détective Joshua Tafler par téléphone au 450 638-0911, poste 455. Par ailleurs, toute personne désirant transmettre de l’information de façon anonyme peut contacter l’organisme Échec au crime au 1 800 711-1800 ou effectuer un signalement en ligne à echecaucrime.com.

Éviter la fraude sentimentale

Publié le 14 février 2019

 

Il n’y a rien de romantique à devenir victime de fraude. Avec la popularité croissante des sites de médias sociaux et de rencontres, le Centre antifraude du Canada a enregistré une forte hausse d’un certain type d’arnaque qui nécessite une relation de confiance avec la victime.

Fonctionnement de l’arnaque

Généralement, la victime et le criminel se rencontrent en ligne, sur un site de rencontres ou sur les médias sociaux. Notons que le criminel, tout comme la victime, peut être un homme ou une femme. Le criminel entreprendra de créer une relation avec sa victime, y consacrant parfois des mois, dans l’objectif de convaincre la victime qu’ils vivent une relation amoureuse.

Le criminel annonce ensuite qu’il se trouve dans une autre ville ou un autre pays et désire rencontrer l’élu(e) de son cœur en personne. Il ajoutera qu’il n’a pas les moyens de se payer le voyage et demandera l’aide de la victime à cet égard. Une autre variante veut que le criminel annonce qu’il a une urgence, un membre de la famille malade par exemple, et qu’il a besoin d’une aide financière de la part de la victime pour se rendre au chevet du patient. Bien sûr, cet appel à l’aide est une arnaque et tout l’argent envoyé par la victime, souvent de grosses sommes, se retrouve entre les mains d’escrocs.

Moyens de vous protéger

Selon le Centre antifraude du Canada, cette arnaque a coûté aux Canadiens plus de 18 millions de dollars en 2016. Le Centre recommande de guetter les signes d’avertissement suivants :

  • Votre interlocuteur veut développer une relation rapidement et vous déclare son amour sans que vous vous soyez déjà rencontrés. Bizarre!
  • Votre interlocuteur vous demande de lui envoyer de l’argent. Ne le faites pas, peu importe la raison qu’il/elle donne.
  • La personne prétend être originaire de votre région mais travaille actuellement à l’étranger. Il s’agit d’un des prétextes pour vous demander de l’argent plus tard.
  • La personne vous a demandé de l’argent ou vous a demandé de déposer un chèque et de lui en renvoyer une partie. Dans les deux cas, ne le faites pas!

Si vous croyez être victime

Si vous croyez être victime d’une fraude sentimentale, ou de tout autre type de fraude, il est important de communiquer immédiatement avec la police. Le personnel des banques est au courant de ces arnaques et a reçu une formation pour être vigilant aux sorties de fonds inusitées des clients – par exemple, un retrait supérieur au montant normalement retiré. Toutefois, en tant que titulaire du compte, vous êtes seul responsable des fonds que vous retirez de votre compte bancaire. Il est donc important de poser des questions et d’être absolument certain de l’identité et des intentions de la personne à qui vous envoyez de l’argent.

https://cba.ca/avoiding-the-romance-scam

Suspect recherché

Publié le 12 février 2019

La Régie Intermunicipale de police Roussillon demande l’aide du public afin d’identifier un suspect d’utilisation de monnaie contrefaite survenu le 19 décembre 2018 dans un bar situé à La Prairie.

Vers 13 h 45, un homme a remis trois billets de 100$ américain à l’employé pour avoir du change, afin de jouer à la loterie vidéo. Le suspect avait quitté les lieux lorsque les billets ont été détectés comme des faux.

Le suspect est âgé d’environ 40 ans, s’exprime en français et mesure environ 6 pieds. Il a quitté les lieux comme passager d’un véhicule foncé de type VUS.

Toute information concernant cet événement peut être signalée à la Régie intermunicipale de police Roussillon en communiquant avec la sergente-détective Sarah Gauthier au 450-638-0911, poste 441. Il est aussi possible de transmettre des informations de façon anonyme via l’organisme Échec au crime au 1-800-711-1800 ou en effectuant un signalement en ligne à echecaucrime.com.

 

Campagnes de sensibilisation

Publié le 8 février 2019

Circuler dans un « igloo mobile », c’est dangereux et interdit!

Le pare-brise et les vitres du véhicule doivent être libres de matières pouvant nuire à la visibilité du conducteur. Un agent de la paix peut remettre au conducteur une amende de 100 $ à 200 $ plus les frais et exiger le nettoyage ou le dégagement des vitres et du pare-brise lorsqu’une matière nuit à la visibilité du conducteur. Ce dernier doit se conformer à cette exigence.

Par ailleurs, il est interdit de circuler avec un véhicule couvert de neige, de glace ou de tout autre matière pouvant s’en détacher et susceptible de présenter un danger pour les usagers de la route. L’amende prévue est de 60 $ à 100 $ plus les frais.

https://saaq.gouv.qc.ca/saaq/campagnes-sensibilisation/conduite-hivernale-2018-2019/

 

Retour haut de la page